display | more...
A poem by Louis Aragon, made into a song by French poet Georges Brassens. I included an approximate, direct translation. /msg me if you think it could easily improved or if you know of a better existing translation.

(Thanks to Albert Herring for the help)

Au village, sans prétention,
J'ai mauvaise réputation.
Qu' je m' démène ou qu' je reste coi
Je pass' pour un je-ne-sais-quoi!
Je ne fais pourtant de tort à personne
En suivant mon petit bonhomme.
Mais les braves gens n'aiment pas que
L'on suive une autre route qu'eux,
Tout le monde médit de moi,
Sauf les muets, ça va de soi.

At the village, I kid you not
I have a bad reputation
Whether I make a noise or keep shtumm
I'm taken for -- I don't know what
Yet I'm not hurting anyone
By going my own way
But good people don't much like
Those who tread a different path
Everyone speaks ill of me
Except the mutes, of course

Le jour du Quatorze Juillet
Je reste dans mon lit douillet.
La musique qui marche au pas,
Cela ne me regarde pas.
Je ne fais pourtant de mal à personne,
En n'écoutant pas le clairon qui sonne.
Mais les brav's gens n'aiment pas que
L'on suive une autre route qu'eux,
Tout le monde me montre du doigt
Sauf les manchots, ça va de soi.

On the fourteen of July
I stay in my cozy bed
All that marching music
Is nothing to do with me
But I'm not doing anyone any harm
By not listening to the sounding bugle
But good people don't much like
Those who tread a different path
Everyone points their finger at me
Except the one-armed, of course

Quand j' crois' un voleur malchanceux,
Poursuivi par un cul-terreux;
j' lance la patte et pourquoi le tair',
Le cul-terreux s' retrouv' par terr'
Je ne fais pourtant de tort à personne,
En laissant courir les voleurs de pommes.
Mais les brav's gens n'aiment pas que
L'on suive une autre route qu'eux,
Tout le monde se rue sur moi,
Sauf les culs-d'jatt', ça va de soi.

When I see an unlucky thief
Running away from some redneck
I kick out and, fair enough to say
The redneck is flat on the ground
But I'm not hurting anyone
By letting apple scrumpers go
But good people don't much like
Those who tread a different path
Everyone chases after me
Except the one-legged, of course

Pas besoin d'être Jérémie,
Pour d'viner l'sort qui m'est promis,
s'ils trouv'nt une corde à leur goût,
Ils me la passeront au cou,
Je ne fais pourtant de tort à personne,
En suivant les ch'mins qui n' mènent pas à Rome,
Mais les brav's gens n'aiment pas que
L'on suive une autre route qu'eux,
Tout l' mond' viendra me voir pendu,
Sauf les aveugl's, bien entendu.

There's no need to be Jeremiah
To foretell what will happen to me
If they find a rope they like
They will hang me properly
Yet I'm not hurting anyone
By following roads that don't lead to Rome
But good people don't much like
Those who tread a different path
Everyone will come and see me hanged
Except the blind, of course!

Log in or register to write something here or to contact authors.